A new review for The River – Both sides of the story on HIGHLANDS MAGAZINE
Thanks to Didier Gonzalez

THE RIVER est le premier projet musical du producteur et compositeur italien Marco DE ANGELIS. Celui ci évolue cependant depuis 15 ans dans la musique en tant que producteur indépendant et compositeur. Il a notamment composé pour le cinéma et la publicité Avec THE RIVER, Il joue pratiquement de tous les instruments (guitares, stick, basse, claviers… Seul Cristiano MICALIZZI vient lui porter main forte à la batterie. Pour le chant, il a fait appel à son ami Marcello CATALANO. Celui ci chante en anglais de fort belle manière. Il a un timbre proche de celui de Paul CARRACK et une palette vocale assez large. Il est soutenu par un quintet choral féminin dénommé VOCINTRANSITO. Le concept de cet album parle de la dualité dans l’ensemble que ce soit le bien et le mal, la vie et la mort ou l’homme et la femme. L’album, de 68 minutes comprend 10 titres + 1 bonus.
Après une courte introduction composée d’un extrait radio, les premiers riffs de Tell
Me Why (5’21) titre assez rock des années 80 accompagnés de choleurs apparaissent. Le chant est clair. Les vocaux dominent d’ailleurs ce morceau. Quelques gouttes de pluie et notes de piano lancent Black Stare (5’04). La musique monte doucement avec l’arrivée du chant. Les sonorités de synthétiseurs et le chant font penser à du Peter Gabriel mêlé à un refrain plus FM. Le chant revient pour le final ainsi qu’un solo de guitare. Les sonorités se font plus pop-rock sur One Love (5’04) entre le GENESIS des dernières années et MIKE AND THE MECHANICS. Quelques digressions instrumentales nous sont proposées De nouveaux bruitages et une guitare acoustique démarre Snowbound (4’47). La voix claire de Marcello CATALANO vient se poser accompagnée de quelques cordes. Le refrain est encore très FM. Un petit solo de guitare termine le morceau. Never Look Back (4’26) repart sur des allures rock FM avec les choeurs de VOCINTRANSITO. La guitare prend des allures plus bluesy.
L’apparition d’une section de cuivre créée aux claviers sur This Time (6’31) ainsi que la section rythmique et le chant de Marcello CATALANO donnent à nouveau des allures plus que Gabrieliennes et world à ce titre. Il est cependant entrecoupé de plans floydiens. De nouveaux extraits de radio lancent Regrets (7’51) qui débute par un piano et un chant limpide. La musique prend ensuite plus d’ampleur et Marco DE ANGELIS se lance dans un solo gilmourien accompagné des choeurs. Les claviers sont assez symphoniques. Take It Away (6’28) propose un cross over entre MIKE AND THE MECHANICS et le PINK FLOYD des années 80 avec toutefois une rythmique plus chaloupée. What Do You Feel Now (6’12) débute par des synthétiseurs très présents et une guitare très planante. L’ambiance est ultra floydienne et sombre. Fly High (6’40) est beaucoup plus léger et aérien que son prédécesseur. Le titre bonus proposé se nomme Our Trail Of Tears. Celui-ci met superbement en valeur le chant de Marcello CATALANO mais aussi tous les instruments. Marco DE ANGELIS fait ici preuve de ses talents de producteurs qui sont indéniables. Le son est puissant et clair. Les compositions sont solides mais sans surprises et un peu trop easylistening. Elles sont surtout bourrées de références un peu trop évidentes.
13/20 Jean-Noël DE CASTILLO

Reviews Reviews river

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *